Variabilité et affinités du Monophora Darwini

Fernando Lahille

Resumen


Pour le public ignorant, l'importance des résultats d'une expédition zoologique se mesure d'aprés le nombre d'espèces nouvelles rapportées et décrites.

II ne se doute pas qu'il n'est rien de plus aisé que d'en inventer a plaisir et que le plus souvent celles-ci sout basées sur de simples variations insignifiantes noyèes du reste presque toujours dans un fatras de mots latins, oú, en cherchant bien, on ne découvre que des épithétes vagues et d'une généralité désespérante.

M. Coutagne, dans un ouvrage de la plus haute portée philosophique, où se trouve tracée la méthode rationnelle de l’étude des espéces, cite à ce sujet certains faits qui ne manquent pas de saveur.

Puisqu'il suffit d'une description pour justifier un nom nouveau, pourquoi faire une longue description? C'est un travail inutile. Un nom spécifique, une trentaine de mots latins qu'on dispose d'une facón un peu différente dans chaqué diagnose, Striato-costulata dans une, Costulato-striata dans l’autre... et voilá une espéce nouvelle! (Voir : Bulletin de la Société zoologique française 1877).

Un jour ce véritable naturaliste envoya différents échantillons d'Helix cespitum á M.   Bourguignat en choisissant les   sujets les plus anormaux et les plus tranchés de ses principales récoltes. Ils lui revinreut déterminés sous neuf noms différents et il put quelque temps après dresser une liste de 21 noms sous lesquels sont encore designès quelques-unes des variéte`s francaises de ce mème mollusque

Palabras clave


Equinodermos; Fósiles; Monphora Darwini;

Texto completo:

PDF

Enlaces refback

  • No hay ningún enlace refback.





Revista del Museo de La Plata

Versión en línea: ISSN - 2545-6377
Versión impresa: ISSN - 2545-6369